Réponses des Professeurs et Administratifs (2)

 

4-     Quel est votre livre plage ?

 

La vie est belle, Roberto Benigni

Le chat qui…, Lilian Jackson Braun

Un bon Brigitte Aubert

Dan Brown

Un roman de Didier Van Cauwelaert

A Year in the Merde, Stephen Clarke

Un bon Perry Masson, Erle Stanley Gardner

Un recueil de nouvelles de Somerset Maugham

Ni d’Eve ni d’Adam, Amelie Nothomb

Le Parfum, Patrick Süskind

Le Diable s'habille en Prada, Lauren Weisberger

Nana, Zola

La tragédie du grain de sable (ndlr : le livre n’existe pas)

 

Black et Mortimer (BD)

Gaston LAGAFFE

 

Le dernier bon Thriller américain paru, en VO

La gouvernance de l’entreprise

Magazines ou jeux

 

Tous

Aucun, je ne veux pas abimer mes livres, même les poches, je les aime tous.

Aucun, c’est le moment d’essayer de ne pas réfléchir.

J'ai beaucoup de mal à lire à la plage... alors je n'en prends pas pour la plage.

La plage ?????......quelle idée.......pourquoi pas lire en skiant ou en dansant, lire c'est lire et lire c'est à l'ombre et au silence (surtout).

 

 

5-     Quel livre conseilleriez-vous à votre pire ennemi ?

 

 

Bach

Claudel (cf. Brassens, la chanson « Misogynie à part ») pour le punir

Mémoires d’un âne, Mme la Comtesse de Ségur

Manuel de savoir-vivre à l’usage des rustres et des malpolis – Pierre Desproges

Escher

Ensemble c’est tout, Anna Gavalda (pour le faire évoluer, un livre qui fait du bien et ouvre aux autres)

Kurt Gödel

Suicide, mode d'emploi, Claude Guillon

N’importe quel Houellebecq

Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science, Emmanuel Kant

Les Désarrois de Ned Allen, Douglas Kennedy

Histoire de Lisey, Stephen King

Marc Lévi

L’intégrale de BHL (mais peut-on appeler ça un livre ?)

Pensées pour moi-même, Marc-Aurèle 

Paroles, Prévert

Proust

A la recherche du temps perdu, Proust

De l'Universalité de la langue française, Antoine Rivarol, sans les commentaires adéquats. Mais sans doute il y a pire encore.

La Philosophie dans le boudoir, Marquis de Sade (en lui demandant de s'imaginer dans le personnage de Mme de Mistival)

Le Seigneur des anneaux, John Ronald Reuel Tolkien (en première lecture !)

Les poèmes de Walt Whitman pour qu'il prenne conscience des beautés du monde et ne soit plus l'ennemi de personne... un peu utopique bien sûr.

La gouvernance de l’entreprise

SAS

 

Je ne pense pas conseiller un livre à mon pire ennemi, un livre est toujours un cadeau, même le pire d’entre eux.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :