Conclusion

Donc…

 

En guise de conclusion, voici donc une réflexion sur vos réponses à ce questionnaire littéraire qui pouvait être interprété de différentes façons.

 

Tout d’abord, la palme du roman le plus souvent emmené sur une île déserte revient à L’Alchimiste, Paulo Coelho. Suivent ensuite les Yeux jaunes des crocodiles, Pancol à égalité avec Werber (que vous aimez en général sans en préférer un seul) ! Pragmatisme oblige, en quatrième place, vous emmenez un manuel de survie. Non loin derrière, Primo Levi, J K Rowling, Sun Tzu et Amado se côtoient, chose rare ! Enfin, Tolkien et Dan Brown figurent également parmi votre bibliothèque « île déserte ».

 

La question des citations lève un voile sur les mentalités euromédiennes. Ainsi, on trouve un esprit très optimiste et ambitieux chez les étudiants de Master, alors qu’il y a une certaine forme de recherche de la sécurité chez les Bachelor. Les réponses des professeurs sont, à mon avis le plus beau reflet des différences de points de vue à Euromed. Politiques, philosophes, écrivains, cambrioleur, de siècles, de pays et d’histoires différentes, ces citations sont une vraie preuve des opinions affirmées et diverses dans l’Ecole.

 

Ensuite, le style préféré revient, de loin et sans surprise, au roman policier. Une explication ? Non, aucune, je vous laisse le loisir d’en trouver une, mais il faut avouer que le roman policier fait une véritable unanimité chez les professeurs comme chez les étudiants. Le roman vous plaît aussi énormément mais passe après le policier. Plus loin, les romans historiques, les nouvelles et la science-fiction remportent les préférences de certains d’entre vous tandis que l’amour et la poésie, juste ensuite, ne sont pas si mal classés.

 

A la plage, le roi Euromédien, c’est Marc Lévi. Et quelque soit son roman, il a réussi à détrôner les magazines à deux voies près ! En troisième place apparaissent les Bandes Dessinées, qui se font remarquer sur la plage alors qu’elles sont restées vraiment discrètes dans les autres questions. Dans le Top Cinq, on trouve aussi Harry Potter et Weisberger. Ensuite la pratique du Sudoku arrive à une bonne place, dépassant Werber et Dan Brown. Une minorité opte également pour Hemingway, Eric-Emmanuel Schmitt ainsi qu’Agatha Christie.

 

Dernière question, et non des moindres, les interprétations en ont été multiples. Le grand vainqueur des conseils antipathiques est, haut la main, la Bible.

Quelle image de la religion… Est-ce parce que l’ouvrage est long ? Est-ce pour que votre ennemi se repente ? Est ce parce qu’il est difficile voire impossible à finir ? Ou encore est ce pour lui ouvrir les yeux ?

Derrière cette victoire sans tâche, vous avez également élu Le Diable s’habille en Prada, ainsi que Proust, Platon et le Kotler. Ces livres ont été emportés sur plusieurs îles désertes, mais vous les conseillez ! Et ne me dîtes pas que vous conseillez le livre que vous préférez, seuls six personnes l’ont fait. Alors, je dois encore une fois souligner la diversité des opinions à Euromed. Plus loin derrière le Kotler, Primo Levi, est largement conseillé à nos ennemis : pourquoi cela ? Est-ce une menace ? Ou un appel à la réflexion sur nos divergences ? Ouf, certains auxquels on s’attendait arrivent enfin ; je parle de Rousseau, Claudel, Kant, Stendhal, Balzac. Mais JK Rowling et son ami Harry, que fait elle aussi bien placée alors qu’elle était dans les favoris sur la plage ??

 

Peu après, vous avez élu Jules Verne, les livres de Stratégie d’entreprise, Dumas, Blyton et Tolkien. Bien qu’il ne soit pas mentionné dans le top 10, je me dois de faire une petite remarque sur un auteur qu’Euromed ne porte pas dans son cœur, étant donné les petits commentaires qui accompagnaient cet auteur. Je parle de Proust, je ne saurai expliquer cette haine mais elle est fortement marquée. Vous repèrerez certainement d’autres auteurs, qui bien que connus, n’apparaissent finalement que dans la cinquième question.

 

 

Pour finir, voici les paroles d’une chanson, Misogynie mis à part, qu’un interviewé a cité pour expliquer son choix dans la cinquième question. Voila qui montre encore les sacrés caractères d’Euromed…

 

 

Elle m'emmerde, elle m'emmerde, à la fornication
Elle s'emmerde, elle s'emmerde avec ostentation
Elle s'emmerde, vous dis-je
Au lieu de s'écrier: " Encor ! Hardi ! Hardi ! "
Elle déclame du Claudel, du Claudel, j'ai bien dit
Alors ça, ça me fige !

Elle m'emmerde, elle m'emmerde, j'admets que ce Claudel
Soit un homme de génie, un poète immortel
J'reconnais son prestige
Mais qu'on aille chercher dedans son œuvre pie
Un aphrodisiaque, non, ça, c'est d'l'utopie
Elle m'emmerde, vous dis-je

 

La seule et unique information à retenir est :

 

Si Euromed se noie, son île déserte sera plus fournie que l’Alcazar.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :