Poètes phares et poètes voisins

Publié le par Marie-Anne Cloarec

Vous! Oui, vous, là qui me regardez, vous ètes un poète!
Oui, un peu comme M. Jourdain, sans le savoir.
Dans la vie, vous ètes peut-être cadre, coiffeur, comptable, trader, barman, directeur, graphiste, caissier, journaliste ou cuisinier, mais votre deuxième métier, c'est poète.
Je vois à votre regard sceptique que vous ne me croyez pas!
Et vous avez tort...

Regardons votre poèsie professionelle. Les résultats de l'entreprise sont à la hauteur de nos espérances, nous sommes fiers et d'autant plus confiants en l'avenir.

Ou encore votre poèsie familiale. Bravo mon fils, brillant dans les études, virtuose au piano, attentionné et prude, continue mon fils!

Et bien sûr, votre poèsie intime. Bonjour ma chérie, as-tu bien dormi? Une magnifique journée s'annonce, je t'aime.

A chaque moment de la journée, vous adoptez un style poètique. Pour plaire à votre employeur, à votre client, votre fille, votre cousin, votre boulanger, vous choisissez vos mots. Ne dîtes pas le contraire, je le sais!

Maintenant, vous savez que vous ètes poète, alors plutôt phare ou plutôt voisin?

Ah, on joue encore sur les mots. Lequel est le meilleur? Aucune idée, c'est selon vos envies.
Votre fils vous dira phare car il vous admire, votre conjoint vous dira voisin car il aime être à vos côtés, mais ça pourrait être l'inverse.

Phare? Comme connu de tous et de partout, ou plutôt écouté attentivement quand il parle comme moi en ce moment.
Voisin? Comme partageant les mêmes affinités que vous ou plutôt visible et accessible comme moi en ce moment.

Vous voyez, le mot n'a de limite que celle que vous lui donnez.
Alors, ne vous sous-estimez plus, réclamez-vous poète. Et soyez alternativement phare et voisin, ou simultanément si vous le souhaitez. Là tout de suite, vous ètes mon proche voisin et mon auditeur phare.

Croyez en votre définition des mots et ouvrez-vous à celle des autres, tous poètes ignorés, qu'ils soient pour vous, phares ou voisins.

Publié dans Conte didascalien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article